Welcome to La Sante au Rythme!

La Violence Physique

Avant de débattre sur la violence physique, j’aimerais tout d’abord prendre le temps d’énumérer les différentes formes de violence existantes: Violence Psychologique- Violence Physique- Violence Sexuelle- Violence Economique- Violence Verbale- Violence Administrative- Violence sur les enfants.

Le manque d’humilité peut emmener tout être à se surélever par rapport à autrui, ce qui veut dire se sentir supérieur et, du même coup se doit tout permis. Ce type de caractère donne l’impression d’être intouchable et la plupart du temps, il y aura une continuité en cas de non réaction de l’autre.

Toute violence a un début, on essaie, pas de réaction, alors on continue puisqu’on a acquiert se sentiment de supériorité par rapport à l’autre. C’est pousser l’autre à agir contre son gré sans respect de ses droits et sans donner importance aux besoins et émotions de l’autre.

Certaines personnes peuvent avoir des troubles mentaux qui les pousse à agir sans un raisonnement fondé, mais considérons que vous soyez sain d’esprit: qu’est-ce qui vous pousse à frapper l’autre? De qui tenez-vous ce droit? En faisant ce geste de frapper, pensez-vous une seconde au retour? N’oubliez jamais que la vie est une boule qui tourne et qui pourrait tourner sur vous.

De nos jours, les gens se donnent le droit de tout faire sans penser à l’autre tout simplement parce qu’ils ne se trouvent pas dans la situation.

En laissant parler les opprimés vous aurez une idée claire de la douleur:

«Je n’arrive plus à regarder ma famille en face parce que je leur ai tourné le dos pour lui (elle). »

«J’ai tellement mal je me demande si cette personne qui avait l’habitude de me dire je t’aime.»

«J’invente toujours les raisons de mes bleues, j’ai tellement honte.»

La question vous revient, si c’était une de vos proches comment vous sentiriez-vous? Si c’était votre enfant? Avant de frapper, penser à votre famille, penser à un (e) ami (e) proche, penser à vous. Cesser cette oppression parce que vous valez beaucoup plus que ça et le jour de la révolution, le coup peut être fatal pour vous-même.

ARRETER LA VIOLENCE SOUS AUTRUI !!!!

 

SI ELLE VOUS TROMPE, IL N’Y A PLUS D’AMOUR

L’amour se montre et non se dit. En amour, ce sont les gestes qui comptent, les sacrifices et la complicité. Dès que la personne avec laquelle vous vivez ne s’intéresse plus à vos activités, disparait pendant des heures sans explication, cesse de prêter attention à vous, ne ressens plus le désir de faire l’amour avec vous, deviens de plus en plus cachotière, alors il faut commencer à accepter le fait qu’elle ne vous appartient plus ou du moins, il faut dialoguer.

Dans ce genre de situation, il y a quatre types de réactions:

  • Soit l’homme cherche ailleurs pour chercher sa propre joie et s’en fout pas mal
  • Soit l’homme décide de partir et tout recommencer
  • Soit l’homme accepte sans se plaindre (avantage sur le point de vue économique)
  • Soit l’homme devient violent et c’est à partir de ce moment qu’il oublie ses limites

Aucun de ces précédents n’est la meilleure solution. Le dialogue d’abord, peut-être vous pouvez être fautif de ce changement drastique. Ceci ne veut point dire qu’obligatoirement vous êtes fautif parce que certaines femmes peuvent choisir un homme par intérêt, mais il faut toujours prendre le temps de dialoguer et d’analyser, ensuite PARTEZ.

La violence physique n’empêchera jamais celle-ci de continuer à voir une autre personne et en perdant votre temps à BATTRE une femme, vous perdez la chance de trouver celle qui vous aime vraiment.

La Livraison à domicile

Le phénomène de livraison à domicile devient de plus en plus courant en Haïti. On livre les femmes comme des colis dont la cause principale est la situation économique et un niveau de moralité très bas. Une société dont le concept de famille n’existe plus, une démission complète, un aveuglement complet.

Nous passons beaucoup plus de temps à critiquer les fins gestes inutiles d’autrui mais oublie les principes fondamentaux de la moralité, par exemple:

  • discuter le fait de sensibiliser les femmes de ne plus se donner à nue dans les rues pour faire pipi,
  • sensibiliser nos jeunes femmes de s’adonner beaucoup plus à leur étude pour assurer leur réussite et indépendance,
  • sensibiliser les femmes de ne pas donner leur corps pour un boulot.

Pour sauver une situation critique certains parents préfèrent employer la méthode du laisser-aller et la politique du qui finance commande. Où est Haïti? Où sont les hommes?

Comme mentionné dans le texte: «Map wè si se bouki l’ ye» et oui «se bouki l’ ye», puisque la livraison a eu lieu dans la même maison ou précédemment elle a été livrée. Normal puisque toutes les situations se ressemblent et rien ne change en terme de situation de vie. Vous êtes livrés, saccagés et votre vie reste la même, alors posez-vous la question: suis-je dans la bonne voie? Les mêmes actions causent toujours les mêmes effets d’où la raison de penser autrement.

Parents, réveillez-vous, agissez en tant que responsable. Notre société a besoin de votre leadership et nous pouvons plus assister à cette dégradation.

Le Risque de Violence Sexuelle

Cette situation de «Livraison à Domicile» peut être à la base de nombreuses situations difficiles:

  • Le risque de subir des cas de violence sexuelle de la part des livreurs
  • Le risque de subir des cas de violence sexuelle et physique de la part  de celui qui vous reçoit
  • Le risque d’être abusé sexuellement par plusieurs personnes
  • Le risque de tomber enceinte
  • Le risque de contracter une ou des infections sexuellement transmissibles

Un risque si élevé et peu rentable, pourquoi s’en aventurier.

D’où la raison de la croissance du phénomène de «Madan Papa».

Comment et Pourquoi? Nous avons une jeunesse paresseuse et résignant, probablement dû au fait que plusieurs options de laisser le pays soit offert. De nos jours, la plupart des jeunes passent leur temps à se plaindre du pays et par le fait de rien trouver en termes de revenue, cependant beaucoup préfère rester les bras ballants, attendant constamment les transferts d’argents. D’autres donnent la priorité aux débauches, l’alcoolisme et le sex pour s’en doute noyer une peine. Est-ce la solution? Gâcher complètement sa vie parce qu’elle est difficile? La vie serait sans sens si elle était trop facile et être créatif, attentif ne relève plus des qualités de notre jeunesse. On préfère le facile et non le difficile d’où la croissance de ces actes de banditisme. Il faut trouver de l’argent pour garder un standing, le swag et occuper les femmes.

Alors, si en tant que jeune homme vous n’avez pas d’argents, la fille/femme va se tourner vers la classe la plus indépendante, responsable et ayant un pouvoir économique: les papas.

L’importance de se faire consulter en cas de Violence Sexuelle?

Tout cas de violence sexuelle nécessite une intervention médicale et psychosociale d’urgence, et ceci que la personne soit votre partenaire ou pas.

Prenons le cas où vous seriez victime d’un acte de violence sexuelle de la part de votre partenaire, vous vous demander qu’elle serait la raison de se faire consulter? Et oui, il est très important parce que rien ne dit que vous auriez envie de tomber enceinte en ce moment et de cette façon. De plus, rien ne dit que votre partenaire n’était pas atteint récemment d’une infection sexuellement transmissible d’où la raison, si vous êtes négatif après les tests de vous mettre sur traitement immédiatement. Et en fin, il y a le volet psychosocial et support. Quoique votre partenaire, vous avez votre mot à dire: OUI ou NON, et le fait de se faire agresser par la personne qui préalablement vous disait Je t’AIME est terrifiant.

De nos jours, vu la situation économique qui sévit actuellement dans le pays, situation compromettante pour beaucoup de femmes qui n’ont aucun moyen économique, la plupart sont obligées de retourner sur le même toit, d’où la nécessité de mettre en place un système de sécurité sociale (protection) et accompagnement.

Il ne faut pas oublier que les cas de violence sexuelle ne concernent pas que la femme.

Les prises en charges nécessaires en cas de violence sexuelle:

  • Contraception d’urgence pour éviter au patient de tomber enceinte si c’est le cas d’une femme
  • Les médicaments préventifs liés aux infections sexuellement transmissibles (chlamydia, gonorhée, syphillis et trichomonas).
  • Prévention contre le VIH
  • Prévention contre le tétanos
  • Prévention contre l’hépatite B

N’oubliez pas que votre santé est prioritaire et un délai de 72 heures est obligatoire pour éviter toute éventuelle transmission. Ne perdez pas de temps, rendez-vous immédiatement dans la structure de prise en charge la plus proche.

Comments

Please enter the code
* Required fields
Please be aware that the contents of this form are not encrypted
There are no entries yet.

Une Société Distante et Divisée

“Cette société durera, avec ses souffrances et ses injustices, tant et aussi longtemps qu’on prétendra que les engins de mort créés par les hommes sont limités, que la Terre est inépuisable et que le monde est une poubelle sans fond. À ce stade de l’histoire, il n’y a plus qu’une alternative. Ou bien la population prend sa destinée en main et se préoccupe de l’intérêt général guidée en cela par des valeurs de solidarité ou bien c’en sera fait de sa destinée tout court.” [Noam Chomsky, Angleterre, 1974]

  1. L’injustice sociale qui ronge la cohésion de notre société démocratique est-elle un mal incurable? Face au sentiment d’impuissance des populations à penser et vivre un monde plus juste, quel remède attendre des politiques publiques? Les humiliés sociaux doivent faire de leur désespoir individuel un enjeu collectif au lieu de se réfugier dans la violence, y compris contre eux-mêmes, et revendiquent leur droit d’exister dans la dignité.
  2. L’hypocrisie
  • Alors pourquoi être parfois hypocrite? Pourquoi au contraire être franc? Et est-ce que c’est bien ou mal…
  • Le mot hypocrisie est un très ancien terme qui, d’après cet article « désignait, en grec, un acteur de théâtre… Ainsi, au sens littéral, nous sommes hypocrites quand nous jouons un personnage autre que le nôtre. Lorsque nous réalisons une action en l’orientant de façon à produire une meilleure impression si celle-ci est jugée par d’autres.»
  • «Les individus seraient hypocrites, car ils ont besoin de gérer leur image sociale.» Ainsi, on est hypocrite car on n’assume pas ce qu’on dirait si on était sincère. Chaque personne est soucieuse de sa réputation, et jouer la comédie est parfois une solution lorsqu’on n’ose pas dire ce qu’on pense vraiment – car on juge que c’est mal ou contraire à la morale.
  1. L’aigri: Ce type de comportement peut subvenir chez les gens ayant vécus de mauvaises expériences dans leur vie ou rendu irritable par trop de déception. Ce sentiment peut entrainer de la jalousie voire la haine à l’égard de quiconque qui pourrait avoir un peu de succès sans penser aux mauvaises expériences/déceptions de cette autre personne pour accéder au succès.
  2. Une société complètement individuelle: Ce que nous vivons de nos jours en Haiti est une société croyant à sa réussite individuelle. La situation économique rend les gens égoïstes en essayant de prouver qu’ils sont forts à travers leur réussite individuelle. On oublie cet esprit de leadership qui nécessite un dépassement de soi pour une réussite collective.  L’exemple est clair: la majorité des petites entreprises sont fermées en cas de décès du propriétaire.

Quel est votre rôle dans notre société? Posez-vous chaque jour cette question et demandez-vous qu’avez-vous fait pour Haiti?

Les pathologies liées à ces thèmes

  • L’Hypertension
  • Le Diabète
  • La Dépression
  • Autres troubles mentaux par exemple la schizophrénie

L’Hypertension

 

L'hypertension primaire (ou « essentielle ») 90 % des cas, est causée par une multitude de facteurs qui s’accumulent avec les années. Les principaux sont liés à l’âge, à l’hérédité et aux habitudes de vie. Ainsi, l’obésité, la sédentarité (ne pas faire suffisamment d'exercice physique régulier), le tabagisme, l’abus d’alcool et le stress contribuent à l’hypertension artérielle.

Une forte consommation de sel est également associée à une élévation de la pression artérielle. Or, selon une enquête menée par Statistique Canada, plus de 85 % des hommes et 60 % des femmes ont un apport en sel ou sodium qui dépasse la limite supérieure recommandée de 2 300 mg par jour.

L'hypertension secondaire peut résulter d’un autre problème de santé, comme un problème rénal (les reins) ou endocrinien (l'ensemble des organes et des tissus qui sécrètent des hormones) ou une anomalie congénitale de l’aorte (c’est le plus grand vaisseau du corps humain. La façon la plus simple de l’expliquer c’est le tronc de l’arbre à partir duquel par les autres vaisseaux pour irriguer le corps). Elle peut aussi provenir de l’usage fréquent de certains médicaments, par exemple les anti-inflammatoires (par exemple ibuprofène), qui créent une rétention d’eau et de sel, les bronchodilatateurs (médicaments utilisés pour l’asthme, la pneumonie etc.), qui ont un effet stimulant sur le cœur et les décongestionnants nasaux, en raison de l’éphédrine qu'ils contiennent (une substance dont l’effet ressemble à celui de l’adrénaline sécrétée en situation de stress). Elle peut aussi provenir de la consommation de drogues illégales, telles la cocaïne et les amphétamines. L’hypertension secondaire apparaît plus soudainement et la tension artérielle est souvent plus élevée.

Le Diabète

 

On distingue 2 principaux types de diabète: le diabète de type 1 et le diabète de type 2. Plus de 90 % des personnes atteintes de diabète souffrent du diabète de type 2.

Le diabète de type 1 survient quand le pancréas ne peut pas fabriquer de l'insuline. Toutes les personnes atteintes de diabète de type 1 doivent recevoir des injections régulières d'insuline.

Le diabète de type 2 apparaît quand le pancréas ne sécrète pas suffisamment d'insuline, ou quand le corps n'utilise pas l'insuline convenablement. Il se révèle généralement à l'âge adulte bien qu'il puisse parfois toucher les enfants. Les personnes atteintes de diabète de type 2 ont habituellement des antécédents familiaux (ce qui veut dire héréditaire), et présentent très souvent une surcharge pondérale. Elles pourraient éventuellement avoir besoin d'injections d'insuline.

La Dépression

C'est la combinaison de plusieurs facteurs, lors d'une période de vulnérabilité psychologique, qui va conduire au trouble dépressif. Evénements familiaux, problèmes de sommeil, divorce, environnement etc.

Hommes et femmes ne sont pas égaux devant la dépression. Les femmes sont plus de deux fois plus susceptibles d'y être confrontées au cours de leur vie. Cette maladie touche en moyenne un homme sur dix mais une femme sur cinq. De plus, la dépression peut apparaître plusieurs fois au cours d'une vie.

Les facteurs biologiques

Tels que la perte de sommeil ou, au contraire, un temps de sommeil excessif, la difficulté à se concentrer ou la persistance d'idées noires pourraient trouver une explication biochimique: la déficience en certains neurotransmetteurs (est une substance chimique (appelée également neuromédiateur), fabriquée par l'organisme, et permettant aux cellules nerveuses (neurones) de transmettre l'influx nerveux (message). De ce fait, un mauvais passage de l'information ou un déséquilibre en certains neurotransmetteurs peut être, en partie, responsable des dépressions.

Les facteurs héréditaires ou génétiques

Les personnes ayant des parents proches qui ont souffert de dépressions sont plus susceptibles d'en être eux-mêmes victimes. L'hypothèse la plus plausible aujourd'hui est que plusieurs gènes peuvent avoir une influence sur la survenue de dépression.

La consommation de drogues et d'alcool

La consommation d'alcool ou de drogues associée à des médicaments peut entraîner des interactions favorisant les dépressions. La prise excessive d'alcool ou la toxicomanie peut, également, être une tentative de masquer un état dépressif.

Les facteurs environnementaux et familiaux

L'importance du soutien familial peut protéger du stress. L'infidélité du partenaire, une séparation, la perte de l'époux peuvent constituer des facteurs aggravants. Selon certaines études, des événements traumatisants tels que la perte précoce de parents, des conflits familiaux, professionnels ou une maladie grave peuvent être à l'origine de dépression.

Comments

Please enter the code
* Required fields
Please be aware that the contents of this form are not encrypted
There are no entries yet.

Le Regret et Le Remord

Le regret est un certain mélange de désir et de tristesse. - Avant tout c'est un désir; quand nous regrettons un plaisir passé, nous tendons vers ce plaisir, notre être fait effort vers lui; il y a comme un moment d'illusion où nous croyons pouvoir l'atteindre encore. - Mais aussitôt l'idée du passé se présente, c.-à-d. l'idée que ce plaisir est perdu pour nous, impossible à ressaisir. - Par suite, notre désir à peine naissant est refoulé, comprimé; il est misérablement mort-né; alors naît la tristesse. - Le regret est donc le désir impuissant et triste d'une joie passée.

Ce qui fait la coloration spéciale, la mélancolie presque douce parfois du regret, c'est précisément qu'il s'attache au passé. Or le passé est un moyen terne entre l'imaginaire et le réel; le passé a été réel, mais il ne l'est plus; de sorte qu'il est à la fois affirmé et nié et que le souvenir en est à la fois agréable encore, quoique douloureux. De là l'espèce de volupté amère qui, dans le regret, se mêle au désir et à la tristesse : car nous nous rappelons la joie passée; nous la goûtons encore en quelque mesure par l'imagination. De là la définition de Descartes, dans le Traité des passions

Le regret est donc une sorte de perversion du désir; le désir normal tend vers l'avenir; le désir-regret tend vers le passé; et par suite il est condamné à se consumer stérilement lui-même.

Le remords s'oppose au regret plus peut-être qu'il ne s'en rapproche. Comme le regret, c'est un sentiment de tristesse; comme dans le regret, l'idée du passé y est essentielle. - Mais tandis que le regret est un effort pour faire renaître quelque chose, le remords est un effort pour effacer quelque chose; regretter, c'est désirer que le passé soit encore; avoir un remords, c'est désirer que le passé n'ait pas été; le regret est la souffrance de ne pouvoir ressaisir ce qui est perdu, le remords est la douleur de ne pouvoir effacer l'ineffaçable. - Et de plus, il se mêle au remords un élément nouveau qui lui donne sa teinte spéciale, c'est l'idée de l'immoralité, l'idée de la déchéance, l'idée que l'on aurait pu et que l'on devait éviter la faute. - De sorte que la douleur du remords vient d'un triple sentiment d'impuissance : d'abord on se sent aujourd'hui impuissant à supprimer l'action passée; puis on souffre à l'idée qu'on a été impuissant en présence de la tentation, que la volonté a été vaincue honteusement  et par suite on se voit impuissant dans l'avenir, on doute de soi, on se dit que toute la vie sera une suite de chutes et de rechutes. - Avec le temps, ce dernier élément disparaît, la confiance renaît; et on appelle précisément repentir le remords adouci par le temps et par l'espoir du relèvement.


S'il est vrai que la douleur morale soit causée par le sentiment de notre impuissance, on conçoit que le remords soit une peine redoutable : et c'est ici que se pose le problème moral du remords.

Il s'agit de savoir si le remords est une véritable sanction, c.-à-d. s'il a vraiment pour but de punir le coupable. Est-ce une douleur comme une autre, ou bien est-ce une douleur à part, d'un caractère moral et presque religieux? C'est une peine en fait; est-ce un châtiment en droit? - Or, à la question ainsi formulée, il nous semble que la réponse est presque évidente; on ne voit pas ce qu'il peut y avoir de spécial, de mystérieux dans le
sentiment du remords; c'est une souffrance aussi naturelle, aussi explicable que toute autre souffrance. 

D'abord elle obéit aux lois générales de toute douleur; elle résulte visiblement de désirs et de tendances contrariées; et elle se ramène, suivant la règle presque absolue à un sentiment d'impuissance. - De plus, si le remords avait à remplir une mission morale, une mission vengeresse, il serait singulièrement mal adapté à cette mission; car il est très peu proportionné à la faute commise. D'une part, il s'émousse, par l'habitude, avec une étonnante facilité; le vicieux endurci sent moins le remords que l'enfant à sa première désobéissance; et, d'autre part, ce qui est plus grave encore, les esprits les plus purs, étant aussi les plus scrupuleux, sont souvent les plus tourmentées de remords pour leurs fautes les plus vénielles. - Nous ne voyons donc pas comment on pourrait accorder au remords un rôle mystérieux d'expiation morale. Il est une conséquence douloureuse et utile de la faute; il n'est pas une punition. C'est un sentiment aussi naturel que la colère, la peur ou le regret.

Les pathologies liées à ces thèmes

  • L’Hypertension: Selon l’Organisation mondiale de la Santé, 30 % des hommes et 50 % des femmes âgées de 65 ans à 75 ans souffrent d'hypertension artérielle.
  • Le Diabète: La prévalence mondiale du diabète chez les adultes de plus de 18 ans est passée de 4,7% en 1980 à 8,5% en 2014
  • La Dépression: La dépression est un trouble mental courant qui touche mondialement plus de 350 millions de personnes. Les femmes sont plus atteintes que les hommes.

Comments

Please enter the code
* Required fields
Please be aware that the contents of this form are not encrypted
  • side (Monday, February 27 17 11:53 pm EST)

    Kombinasjonen er kontraindisert i SPC for .

Benyen'm- Harmonik

La Femme Fontaine

Le terme femme fontaine signifie une femme qui libère au moment de l'orgasme une quantité importante de liquide au niveau de son vagin.

Il semblerait que cette éjaculation féminine est liée à la stimulation efficace du point G ou du deep spot. Normalement, lors des rapports sexuels, les glandes de Bartholin et Skene lubrifient le vagin pour faciliter la pénétration. Dépendamment de la femme, certaines personnes en sécrètent beaucoup plus que d’autres d’où la notion de femme fontaine.

Le mot anglais de ce type d’éjaculation féminine est «Squirt». La théorie sur l’origine de l’éjaculation féminine n’est pas trop élucidée puisque certains scientifiques pensent aux glandes de Skene (équivalent de la prostate chez la femme, situé de part et d’autre de l’urètre-->le conduit entre la vessie et le méat urinaire) tandis que d’autres affirment que c’est de l’urine. Oui de l’urine puisque pendant l’orgasme, la femme présente une relaxation des muscles du bassin qui par cette décontraction de la femme et les spasmes de l’orgasme peut expulser l’urine.

Cependant, l’analyse du liquide à montrer un rapprochement à la composition de la cyprine sécrétée par les glandes de Bartholin. Le liquide est insipide, inodore et incolore d’où cette confusion sur l’origine de l’éjaculation féminine.

Quel que soit l’origine, messieurs soyez fier de vous quand cela arrive parce que vous venez de marquer un 10 sur 10.

La femme peut verser entre 50-200ml de liquide et cette situation peut gêner le partenaire mais surtout la femme.

Peut-on diminuer ou supprimer cette éjaculation?

Certaines maladies comme le diabète ou certains moments de la vie comme la grossesse, la lactation, la ménopause et le vieillissement peuvent inhiber la lubrification. Des agents actifs tels que les anticholinergiques et les sympathicomimétiques assèchent les muqueuses vaginales. Ceux-ci peuvent entrer dans la composition de médicaments pour les allergies, les maladies cardio-vasculaires ou psychiatriques.

Composition de la Cyprine

La cyprine contient de l'eau, de la pyridine, du squalène, de l'urée, de l'acide acétique, de l'acide lactique, de l'aldéhyde et des complexes d'alcools et de glycols.

Comments

Please enter the code
* Required fields
Please be aware that the contents of this form are not encrypted
There are no entries yet.

Kinbe- Sonia Dersoin

Le Cortisol

Le cortisol est une hormone sécrétée par la glande corticosurrénale, à partir du cholestérol. Ces glandes sont on nombre de deux (2) et sont situées dans la partie supérieure des reins (organes qui nous permettent de faire pipi).

Elle joue un rôle essentiel dans l’équilibre du glucose sanguin et la libération de sucre à partir des réserves de l’organisme en réponse à une demande accentuée en énergie. Le cortisol intervient aussi dans le métabolisme des graisses et des protéines. Il joue un rôle d’anti-inflammatoire et participe à la régulation du sommeil.

La sécrétion de cortisol suit un rythme fixe : elle est maximale entre 6 h et 8 h du matin, puis décroît jusqu’au soir où elle est minimale.

Le Courage

Acceptez votre peur. Être courageux signifie que vous devez faire des choses même si vous avez peur. La peur est une réponse naturelle du corps à l'envie de votre cerveau à fuir ou à combattre. Le cerveau envoie du cortisol, une hormone qui produit le stress, à travers votre système nerveux, ce qui permet au corps de répondre rapidement.

Essayez de ne pas hésiter. Plus votre cerveau doit réfléchir à des excuses pour ne pas être courageux, plus vous avez de temps pour paniquer en pensant aux résultats potentiellement négatifs.

Sortez de votre zone de confort. Vous pourriez vous sentir anxieux en sortant de votre zone de confort, mais c'est une excellente façon d'apprendre le courage [8]. En faisant quelque chose que vous ne faites pas d'habitude, vous apprendrez à gérer les imprévus, car ce sont eux qui déclenchent généralement vos peurs. En apprenant à gérer cette peur, dans une situation que vous avez choisie, vous pouvez vous aider à être plus courageux lorsqu'une situation imprévue se produit.

Soyez sûr de vous. Votre assurance vous permet d'avoir confiance en vos capacités et en vous-même pour réaliser que vous êtes plus que la somme de vos peurs. Lorsque vous avez confiance en vous, il vous sera plus facile d'être courageux. Il faut de l'entrainement pour avoir confiance en soi

Rezilta- Zenglen

Le Soulagement/La Délivrance

Le soulagement se perçoit comme déposer un lourd fardeau que l’on transportait. On se sent léger, libre avec une autre vision de la vie.

«Espérer c’est déjà moins souffrir» - Marcel Portal

«Plus profondément le chagrin creusera votre être, plus vous pourrez contenir de joie» Khalil Gibran

D’où la nécessité de toujours garder espoir et ne jamais se décourager. Garder espoir ne veut pas dire se résigner mais c’est le fait de combattre sans abandonner et avoir foi aux résultats.

Happy- Pharrel Williams

Comments

Please enter the code
* Required fields
Please be aware that the contents of this form are not encrypted
There are no entries yet.

Tu es parti- Talyna

Le Désespoir

Le désespoir est aussi accompagné d'émotions. La tristesse est habituellement la plus apparente. La révolte ou la rage peuvent aussi être présentes, clairement ou de façon voilée. Elles peuvent, par exemple, prendre la forme d'un abattement ou d'une résignation devant la fatalité.

La Résignation

Acceptation ou résignation ?

Bien souvent, nous pensons accepter une situation, alors qu’en réalité nous nous sommes simplement résignés à cette dernière. Quelle est la différence ?

En effet, la résignation nous fait souffrir, car nous continuons d’espérer que la situation change et qu’elle ne soit pas telle qu’elle est actuellement. Parfois, nous employons toutes nos forces pour la changer.

Cependant, le fait d’accepter la réalité, sans prétendre vouloir la changer et sans en souffrir, nous permet de nous projeter dans la vie, et de chercher de meilleures options sur notre chemin.

Quand ce n’est pas l’acceptation… c’est la résignation

Nous pensons avoir accepté une situation lorsque nous parvenons à «survivre» à cette dernière, et lorsque nous parvenons à l’oublier.

Toutefois, il s’avère que nous nous sommes résignés, c’est-à-dire que nous n’avançons plus dans la direction que nous désirions prendre. Nous restons bloqués dans cette situation à laquelle nous nous sommes résignés, en nous apitoyant sur notre sort, et en nous sentant victimes de la situation.

Cependant, nous ne faisons rien pour changer la donne, car nous nous sommes répétés à nous-mêmes un nombre incalculable de fois que «les choses sont comme elles sont, je ne peux rien y faire».

C’est ainsi que nous devenons esclaves de la situation, nous nous soumettons, et nous n’avançons plus dans notre vie, car nous nous sommes mis dans la tête que tel était notre destin, et nous ne cherchons pas de solution.

Accepter ou se résigner ?

Accepter ou se résigner sont comme les deux côtés d’une même pièce. Nous avons besoin de «tourner la page et d’oublier» ce qui est arrivé, car nous devons continuer à vivre.

Si nous acceptons tout ce qui nous arrive, nous deviendrons les maîtres de notre vie, en surmontant tous les obstacles et en trouvant le bonheur sur le chemin.

Au contraire, si nous nous résignons, la douleur et la souffrance deviendront nos plus fidèles compagnons.

La Dopamine

Des chercheurs ont observé le cerveau de victimes d'une rupture amoureuse, aucune douleur physique n'est à signaler dans la zone du cerveau concernée.

En revanche, un chagrin d'amour peut entraîner la libération d'hormones liées aux stress, ce qui peut se traduire par des nausées, une sensation d'étouffement ou encore un ralentissement du rythme cardiaque.

En cause: la dopamine, hormone du désir et du bonheur.

Les chercheurs estiment qu'il faut environ trois mois pour se remettre d'un chagrin d'amour.

La dopamine:

La dopamine est liée à

  • l’addiction: la drogue et autre par augmentation de la dopamine dans l’organisme (incapable d’être capturé)
  • l’amour
  • désir sexuel
  • au lait maternel: elle inhibe la libération de la prolactine afin d’interrompre la production du lait maternel
  • aux mouvements: La destruction des neurones dopaminergiques dans la région cérébrale est à l’origine des symptômes de la maladie de Parkinson
  • la motivation
  • l’attention: elle nous oriente vers les choses qui méritent notre attention, qui sortent du lot
  • la psychose: de nombreux traitements antipsychotiques pour schizophrènes ciblent la dopamine
  • fonctionnement des reins et du cœur
  • la mémoire
  • l’humeur
  • sommeil

Mais aucun d’entre eux ne se résume à sa seule présence.

Composition de la cigarette

La composition d’une cigarette est assez effrayante. Au total, la fumée de cigarette contient environ 4 000 composés chimiques dont au moins 50 sont identifiés comme cancérigènes. La combustion du tabac produit de nombreuses substances nocives pour l’organisme. Les plus connues sont le goudron, mais l’on trouve aussi des gaz toxiques comme le monoxyde de carbone, divers agents de saveur et des métaux lourds tels que le mercure, cadmium ou le plomb.

Une partie des substances proviennent directement des pesticides et produits radioactifs utilisés pour la culture du tabac. L’autre est ajoutée volontairement par les fabricants de cigarette qui n’hésitent pas à utiliser des produits hautement toxiques tels que l’ammoniac pour favoriser la fixation de la nicotine et renforcer la dépendance des fumeurs.

La nicotine est une substance de dépendance retrouvée naturellement dans la feuille du tabac. La nicotine est une drogue redoutable qui produit un effet agréable au cerveau (en stimulant la production de dopamine) sans perturber le comportement

L'accoutumance est créée par une réaction de tolérance du cerveau entraînant le besoin d'en prendre régulièrement et toujours un peu plus pour ressentir le même effet.

La dépendance physique qui s’exprime par des symptômes de sevrage déplaisants lorsque la quantité de nicotine devient insuffisante dans l’organisme.

L’alcoolisme

La consommation abusive d’alcool est la troisième cause de décès, après les cancers et les maladies cardio-vasculaires.

Une alcoolisation chronique avec une consommation excessive et régulière (quatre verres ou plus par jour) peut graduellement provoquer des lésions hépatiques, des hépatites, une cirrhose hépatique, de nombreux cancers , des ulcères, des troubles pancréatiques, des gastrites, le diabète, l’obésité ou au contraire de la dénutrition, des carences, de la déshydratation, des dérèglements hormonaux, une impuissance, des lésions ou des atrophies cérébrales, des encéphalopathies, des polynévrites, de l’épilepsie, des cardiopathies, de l’hypertension, des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques, une mort subite.

Le foie est l’organe principal chargé de l’élimination de l’alcool en le transformant pour plus de 90 %. Le reste est évacué par les poumons (dans l’haleine), les reins (par l’urine) et la peau (par la sueur).

Il faut savoir que la capacité du foie à éliminer l’alcool est limitée à 2,4 g/l de sang par jour en moyenne. Au-delà de 3 g/l, il peut y avoir coma et, au-delà de 5 g/l, il y a risque mortel. Chaque verre fait monter l’alcoolémie de 0,15 à 0,20 g/l. Si un verre s’avale en quelques secondes, il faut 90 minutes pour l’éliminer!

Pour poser un diagnostic de dépendance à l’alcool, le patient doit présenter un mode d’utilisation inadéquat de l’alcool, caractérisée par la présence de trois (ou plus) des manifestations suivantes au cours d’une période de 12 mois:

  • Tolérance: besoin de quantités notablement plus fortes d’alcool pour obtenir une intoxication ou l’effet désiré, ou effet notablement diminué en cas d’utilisation continue d’une même quantité d’alcool
  • Sevrage: syndrome de sevrage caractéristique de l’alcool, ou consommation d’alcool (ou d’une substance très proche) pour soulager ou éviter les symptômes de sevrage
  • Consommation d’alcool en quantité plus importante ou pendant une période plus prolongée que prévu
  • Il y a un désir persistant, ou des efforts infructueux, pour diminuer ou contrôler la consommation d’alcool
  • Des activités sociales, professionnelles ou de loisirs importants sont abandonnées ou réduites à cause de la consommation d’alcool
  • Beaucoup de temps est passé à des activités nécessaires pour obtenir et consommer de l’alcool ou à récupérer de ses effets
  • La consommation d’alcool est poursuivie bien que la personne sache avoir un problème psychologique ou physique persistant ou récurrent susceptible d’avoir été causé ou exacerbé par l’alcool
  • Plusieurs critères de dépendance doivent se manifester de façon répétée tel que spécifié par les qualificatifs de durée associés aux critères (par exemple, « persistant », « continu »)

La Drogue

Type de drogue

  • sédatifs («downers»)
  • stimulants («uppers»)
  • hallucinogènes («trips»), et
  • aphrodisiaques («stimulants sexuels»)

Certaines sont des herbes, ce qui signifie qu’elles sont à base de plantes. D'autres sont synthétiques, ce qui signifie qu'elles sont synthétisées à partir de produits chimiques. La plupart sont un mélange de plantes médicinales et de produits synthétiques.

Ces drogues sont toutes des substances psychoactives, ce qui signifie qu'elles modifient la façon de penser, de se sentir et de se comporter. Leur effet sur la santé physique et mentale est imprévisible et elles présentent un risque de dépendance.

Le cannabis

Parmi les noms familiers: «hash», «blow», «shit», «dope», «herbe grass», «weed».

L’ecstasy

Parmi les noms familiers: «E», «doves», «mitsubishis», «yokes», «shamrocks».

L’héroïne

Parmi les noms familiers: «gear», «smack», «junk», «H».

La cocaïne

Parmi les noms familiers: «coke», «Charlie», «neige» ou «snow».

Les amphétamines

Parmi les noms familiers: «speed», «whizz», «uppers»

Les solvants

Parmi les noms familiers: «sniffer' de la colle

Le LSD

Nom familier: acide

Les troubles physiques: souvent immédiats, ils peuvent être handicapants (vertiges, malaises, nausées, vomissements, contractions musculaires, insomnie…), très perturbants (modification de la perception visuelle, baisse de la vigilance et des réflexes, pertes de mémoire…) et dangereux pour la santé (déshydratation, hyperthermie, augmentation ou baisse du rythme cardiaque, crises de tétanie, contraction ou dilatation des vaisseaux sanguins, intoxication aiguë…);

Les troubles psychiques: à court ou moyen terme (angoisses, étouffement, confusion, nervosité, panique, phobies, délires, instabilité de l’humeur, hallucinations…), au cours de la «descente» (état dépressif, manque) et à plus ou moins long terme (aggravation ou révélation d’une maladie mentale, dépression, suicide…);

Les risques sociaux: la désinhibition peut entraîner des accès de violence et/ou une incapacité à se défendre (perte de contrôle de soi, attitudes provocatrices exposant à des agressions…), la modification de la perception peut mettre en danger l’entourage, voire provoquer des accidents…

Les Troubles Psychiques

Les troubles psychiques peuvent se manifester de nombreuses façons et à des âges différents.

Dans la majorité des cas, c’est à l’adolescence, entre 15 et 20 ans que ces troubles se manifestent, de façon le plus souvent aiguë.

Parfois entre 20 et 30 ans, au moment d’entrer dans la vie active, un trouble du comportement apparaît, venant bouleverser la vie de la personne.

L’apparition des troubles peut être progressive:

Des changements d’attitude, des propos bizarres, un retrait du groupe familial, l’éloignement des amis, la perte d’intérêt pour les activités habituelles.

D’abord, on ne comprend pas ou on ne veut pas comprendre- on donne à ces comportements une cause extérieure: crise d’adolescence, chagrin amoureux, échec scolaire, peur des examens, ou prise de drogues.

Il arrive aussi que le début des troubles soit brutal, (c’est notamment le cas au cours des schizophrénies) et entraîne un risque réel pour la personne et pour son entourage : tentative de suicide, extrême agitation, violence, fugues.

Pour les personnes atteintes de troubles psychiques, la gestion de l’argent est souvent problématique. Par manque d’anticipation, la très grande majorité de ces personnes est incapable de gérer ses ressources. Découvert chronique qui peut atteindre des sommes très importantes. Peut-être un interdit bancaire, endettement auprès des amis ou relations.

Les Troubles Psychologiques

Quelles sont les causes des maladies mentales?

En dépit de la recherche réalisée dans ce domaine, on ne connaît pas encore les causes de chacune des maladies mentales. On sait toutefois qu'il existe des facteurs déclenchant, souvent des événements douloureux qui peuvent favoriser son apparition, par exemple, la perte d'un être cher, un divorce, la perte d'un emploi, un accident ou une maladie grave.

De plus, on reconnaît aujourd'hui une origine biologique à certaines maladies. Grâce à la technologie moderne, le fonctionnement du cerveau est de mieux en mieux compris. Certaines substances identifiées par les chercheurs, telles la sérotonine (un neurotransmetteur) jouent un rôle important dans le développement des maladies mentales comme la dépression.

Les recherches indiquent que les maladies mentales résultent d'une interaction complexe de facteurs génétiques, biologiques, des traits de personnalité et de l'environnement social.

Malgré cette limite à nos connaissances, il est possible de réduire l'incidence des troubles mentaux en agissant, avant leur apparition, sur un ensemble de facteurs biologiques, psychosociaux ou physiques connus pour leur rôle causal.

Les facteurs de risques

Comme nous l’avons déjà mentionné, on ne connaît pas les causes exactes des maladies mentales. Cependant, les études suggèrent que les maladies mentales peuvent être la conséquence d’une combinaison de plusieurs facteurs.

Certains événements tels que la rupture chez un couple, le décès d'une personne aimée, des difficultés économiques, une mauvaise santé physique ou des handicaps, représentent des facteurs de risque contre lesquels une action préventive est possible.

D’autres facteurs comme des antécédents familiaux de maladie mentale, une enfance marquée par des abus physiques, sexuels ou psychologiques, des épisodes antérieurs de maladie mentale, des traumatismes psychologiques ou une accumulation importante de stress peuvent également favoriser le développement de troubles mentaux.

Croyances populaires et tabous

Une enquête sur les perceptions de la population des maladies mentales effectuée en 1997 par le Collège royal des psychiatres d'Angleterre concluait que les personnes ayant une maladie mentale étaient perçues comme dangereuses et imprévisibles, de contact difficile, responsable de leur problème, ayant peu de chance de s'en sortir et répondant pauvrement au traitement.

Croyances face au diagnostic

Les symptômes ne sont pas associés à un trouble mental: 93 % des personnes chez qui le diagnostic n'a pas été posé n'associent pas leurs symptômes à un trouble mental même si près de la moitié admettent que leurs symptômes leur causent de la détresse et restreignent leur fonctionnement social.

Les symptômes peuvent s'auto-traiter: près de la moitié des personnes chez qui le diagnostic a été posé ne consulteront pas un professionnel de la santé parce qu'elles pensent être capables de s'en sortir seules.

Le diagnostic en soi est stigmatisant: près de la moitié des personnes ayant reçu un diagnostic sont embarrassées par leur maladie.

Croyance face au traitement de la maladie

Les traitements non spécifiques tels l'augmentation de l'activité physique ou sociale, la relaxation, la gestion du stress, la lecture de récits de personnes ayant vécu le même problème sont très valorisés.

En somme, il est important de retenir que les croyances du public concernant à la fois les causes et les traitements des maladies mentales diffèrent beaucoup de celles des professionnels de la santé, surtout les psychiatres.

Comments

Please enter the code
* Required fields
Please be aware that the contents of this form are not encrypted
There are no entries yet.

Said I loved you but I lie- Michael Bolton

L’Amour

Contrairement aux idées reçues, l'amour est plus important que le sexe ! "Tout le monde veut être amoureux, tout le monde veut aimer et être aimé.

Le but de l'amour est très simple et consiste à relier les êtres entre eux. Mais comment "tombons-nous" amoureux ? Scientifiquement parlant, nous tombons amoureux quand les deux hormones de l'amour, la dopamine et l'ocytocine, sont libérées dans le cerveau.

Les récentes découvertes scientifiques ont prouvé que l'ocytocine se libère aussi lors des caresses, des contacts sexuels et de l'orgasme avec, à la clé, des sensations de bien-être, de relaxation et d'attachement à l'autre. Cette hormone est une molécule très importante dans la socialisation, elle renforce le sentiment de confiance en soi vis-à-vis des autres.

Chaque amour est unique

Si, a priori, l'amour est très simple, il est toujours unique. "Chaque personne a sa définition de l'amour, décrypte Leo Bormans. Pour trouver l'âme soeur, il faut chercher quelqu'un qui a la même vision. Les mots "je t'aime" doivent avoir la même signification pour les deux partenaires. Chacun bâtit son histoire d'amour selon sa personnalité et ses aspirations. Ainsi, certains rêvent d'un conte de fées ou d'un amour "hollywoodien", d'autres souhaitent vivre une sorte de "roman policier" avec de l'action et des émotions fortes. Il y a aussi ceux qui sont en quête d'un amour "business" ou d'une affaire de gros sous. Les scénarios varient à l'infini."

Le mensonge est ses poids

Le mensonge est considéré comme un péché ou un acte condamnable, non seulement par la Religion, mais aussi par le bon sens. C'est une mauvaise habitude, qui détruit la confiance, laquelle est un lien social entre les gens et, si elle disparaît, cela conduit à une situation où les gens finissent par mener une vie solitaire même en vivant ensemble.

Il est donc évident que le mensonge constitue un danger potentiel pour la vie sociale de l'homme, et que le menteur est un individu sans personnalité et un ennemi de la société.

A chacun sa vérité

Le psychanalyste J.-D. Nasio est catégorique : « Il est impossible de parler complètement vrai. » Cela, explique-t-il, tient d’abord à la nature même du langage : « Dès lors que nous utilisons la parole, nous sommes condamnés à ne pas tout dire, car les mots ne reflètent jamais toute la vérité ; il y a toujours une partie de celle-ci qui reste cachée, inaccessible à la parole. »

Un acte de réflexe

la majorité de nos mensonges sont « des actes réflexes, instinctifs, auxquels on a recours pour se protéger ». De quoi ? « D’une atteinte physique, morale, matérielle ou psychique (honte, perte d’estime de soi…). En un mot : pour protéger la relation établie avec autrui. On ment par peur d’être privé de l’amour, au sens large, de l’autre. » Selon lui, le mensonge est d’abord « un acte défensif ».

Une marque de respect

Vous saluez votre collègue par : « Ça va ? » S’il était décidé à dire toute sa vérité, l’autre vous répondrait en détail : « Pas totalement, je m’inquiète pour tel dossier que je dois boucler, j’ai peur de ne pas finir à temps », etc. Mais il ment : « Très bien merci, et toi ? » Preuve non pas de malhonnêteté, mais au contraire de considération et de respect : « Bien communiquer, explique la psychologue, c’est savoir prendre en compte l’autre et ce qu’il est prêt à entendre. » En d’autres termes, c’est savoir mentir ou, du moins, ne pas dire toute notre vérité.

Un apprentissage social

La capacité à mentir apparaît naturellement vers 4 ans: l’enfant comprend qu’il n’est pas transparent, que les adultes ne connaissent pas tout de lui.

C’est le début de la découverte de l’intimité, qui va s’affirmer tout à fait vers 7 ans. Il assimile le fait qu’il a des pensées secrètes et que toutes n’ont pas à être exprimées. Ainsi, grâce à l’éducation qu’il reçoit (« On ne dit pas ça aux gens », « On ne parle pas de ces choses-là », etc.), fait-il peu à peu l’expérience du non-dit. C’est la première forme de mensonge.

Nos motivations principales

La liste des dix premières raisons qui motivent nos mensonges:

  • Pour ne pas faire de peine à l’autre.
  • Pour défendre ceux que l’on aime.
  • Pour protéger son intimité.
  • Par timidité.
  • Pour obtenir le vrai (en prêchant le faux)
  • Pour éviter une réprimande ou une punition.
  • Pour paraître plus fort ou meilleur.
  • Par intérêt matériel.
  • Par plaisir ou par jeu.
  • Par médisance.
  • Nos motivations principales

L’Ocytocine

Hormone intracérébrale et périphérique

L’ocytocine périphérique agit notamment sur le sein et sur l’utérus, de l’ocytocine intracérébrale agit comme un neuromédiateur et joue un rôle dans les émotions et les comportements.

La sécrétion d’ocytocine est inhibée par la morphine, elle est stimulée par le MDMA (ecstasy), drogue qui augmente la sociabilité.

Hormone de la monogamie

Chez l’être humain, il y a une association entre le polymorphisme d’un des récepteurs pour la vasopressine (V1a) et des traits liés à la stabilité du couple, à la perception des problèmes dans le couple et à la qualité du lien conjugal.

Hormone de l’orgasme

L’ocytocine est sécrétée lors de l’orgasme dans les deux sexes et induit une contraction spasmodique de la musculature lisse (vésicule séminale, urètre, utérus) survenant lors du coït. On a suggéré que le retard d’éjaculation induit par les antidépresseurs de type ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) pourrait être dû à leur effet inhibiteur sur la sécrétion d’ocytocine. L’ocytocine n’a pas montré d’effet sur la libido ni sur l’orgasme.

Hormone de l’amour maternel et de l’attachement (bonding)

Pour accueillir le nouveau-né, la mère met en œuvre une série de comportements qui comprend la fabrication du nid, l’installation du petit, le léchage, la toilette et le frottement du dos. Ces conduites favorisent les liens entre la mère et ses petits en permettant de leur prodiguer confort, chaleur, nourriture et protection. L’ocytocine favorise ce comportement maternel en augmentant la libération de dopamine. Ces comportements protecteurs maternels sont supprimés par le blocage des récepteurs pour l’ocytocine.

Chez l’homme, la prise d’ocytocine augmente la réponse des mères aux cris des enfants, Elle renforce les sentiments positifs des sujets proches de leur mère, mais active le sentiment d’insécurité chez ceux dont la relation était distante. Elle n’aurait donc pas une action univoque de souvenir des événements heureux.

Hormone «antistress» dans les interactions sociales

L’ocytocine réduit l’anxiété et les stress survenant lors des interactions sociales.

Hormone de la reconnaissance des visages et de la confiance

Si l’on présente des visages à des sujets normaux, l’administration d’ocytocine augmente la probabilité que leur regard se dirige vers les yeux parmi toutes les parties du visage et la reconnaissance des visages. Une observation comparable a été faite chez des enfants autistes, qui ont tendance à éviter les regards. Après la présentation d’une série de visages neutres, joyeux ou en colère, elle augmente le souvenir sélectif des visages joyeux.

Un des fondements du lien social est la capacité d’entrer en contact avec les autres et de leur faire confiance. Celle-ci est une condition pour établir une relation proche et intime. En utilisant une méthode appelée le «jeu de la confiance», on a pu mettre en évidence le rôle de l’ocytocine lors d’opérations boursières fictives. Ces transactions s’accompagnaient d’une hausse des taux sanguins d’ocytocine, lorsqu’elles étaient fructueuses (donc dignes de confiance), mais ne variaient pas lorsqu’elles étaient non bénéfiques. Dans une autre étude portant sur 200 investisseurs, ceux qui avaient reçu un spray d’ocytocine investissaient 17% plus d’argent que leurs partenaires qui avaient reçu un placebo. Enfin la prise d’ocytocine a montré une augmentation de 80% des dons à des œuvres caritatives!

Y a-t-il une hormone de la méfiance ? La testostérone ? Dans l’étude précitée,1 parmi les sujets qui ont fait l’objet d’un manque de confiance (on leur a transféré peu d’argent), on note une élévation de la dihydrostérone. Or cette hormone masculine joue un rôle dans la puberté, la libido et l’agressivité, qui permet au mâle de combattre ses pairs pour la conquête sexuelle des femelles.

Comments

Please enter the code
* Required fields
Please be aware that the contents of this form are not encrypted
There are no entries yet.

La Sante au Rythme offers a wide range of services relating to health and wellness in the Petion-Ville area. Learn more about our specialized approach, talented staff and the benefits of turning to us for your health and wellness needs. Browse through our website to find out how we can put you on a healthy track for life.


Recommend this page on:

Print Print | Sitemap Recommend this page Recommend this page
© La Santé au Rythme